Octobre Rose : du 1er au 31, recevez en cadeau le t-shirt STATEMENT « We are Heroines » pour toute commande*.

Livraison et retours offerts dans le monde | Frais de douane et taxes inclus

Interview d'Amélie huynh

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Amélie Huynh, Fondatrice de STATEMENT Paris nous partage son parcours, dévoile ses forces et convictions, et revient sur ses moments de doutes.

Toutes les femmes ont mené un combat à un moment ou un autre.
Quel fut le plus important challenge dans votre vie ?

Donner la vie justement.
Quelque chose dont on parle peu, comme si la pudeur imposait de ne pas pouvoir évoquer le sujet, cette quasi convention, cet accord qui fait que nous sommes physiologiquement conçues pour donner la vie, naturellement... Lorsque nous ne la remplissons pas, nous rentrons en combat, au delà du rationnel, cela devient viscéral. J’ai lutté plusieurs années, dépendante d’un timing, de traitements, d’une logistique qui nous dépasse, sans lâcher, malgré des défaites, mais convaincue que chacune était un pas vers ma victoire. Cette victoire est née 4 ans plus tard. Ma première… suivie d’autres qui font mon plus grand bonheur.

À quel moment avez-vous le sentiment qu’il faut savoir faire preuve de force ?

La force ne peut s’exercer que dans la justesse. Je fais preuve de force quand je suis dans la certitude, quand je crois en un projet, une personne, un sujet, avec lequel je fais corps.
J’essaie de ne pas imposer. Je défends une conviction et si ceux qui m’accompagnent me font confiance, y adhèrent pleinement, alors j’ai la force de mener le projet jusqu’à son terme, ensemble.

Je pense à la carte du tarot, la force, à cette femme d’apparence apaisée qui maintient la gueule du lion ouverte naturellement, sans exercer d’autre force que celle du sentiment que ce qu’elle défend est juste, et de ce lion qui malgré sa puissance ouvre une mâchoire qui pourrait pourtant la broyer en un instant. La patience et l’humilité sont des forces. Réussir à impliquer les gens dans les projets, construire une force commune, plutôt qu’individuelle, c’est ça le tour de force. Emmener les gens avec soi parce qu’ils vous font confiance, jamais parce qu’ils vous craignent.

J’aime cette règle de vie : fais attention à ce que tu tolères tu enseignes aux gens comment te traiter.

Tour à tour faites d’ombres et de lumières, ainsi sont les femmes, en écho à la lune qui nous régit.
Quelle est votre part de lumière, quelle est votre part d’ombre ?

Dans l’ombre se créent mes doutes… nous avons certainement toutes et tous vécu ce syndrome de l’imposteur, intégré une multitude de croyances limitantes, de celles qui finissent par générer à l’inverse des excès d’orgueil pour nous faire finalement chuter. Je suis parfois partagée entre ce doute et la recherche de la justesse dont je parlais auparavant. Car je redoute finalement l’excès de pouvoir qui se tapit dans l’ombre avec le doute.

Côté lumière se trouve désormais et plus que jamais l’intuition, et ma capacité relativement nouvelle à l’écouter ; la mienne comme celle des autres, à accepter l’improbabilité des rencontres et le rôle qu’on leur donne. Je vais désormais délibérément vers l’autre et l’expérience que nous pouvons partager.

Dans ma part de lumière il y a aussi la confiance, celle qu’on décide enfin de s’accorder au fil du temps, et c’est ce sentiment de confiance, cette consécration de nos victoires que j’ai voulu proposer à travers les bijoux Statement : réaliser que nous sommes partie prenante dans notre chemin.

Exprimez votre conviction la plus importante, celle qui guide vos pas dans l’existence.

Je suis actrice de ma propre existence, j’ai le choix d’en devenir le héros, de construire à mon échelle ma propre légende si humble soit elle. Au-delà de la fatalité que nous imposent le scenario de base avec la maladie, le deuil… Je peux à tout moment prendre le contrôle de la vie, écrire mon propre script, décider de la place que je vais accorder à ceux qui entreront dans mon histoire, parfois ils l’enrichiront de façon difficile, parfois ils l’enjoliveront, j’apprendrai à chaque fois, mais je suis celle qui choisis et je génère ma « chance » tout en la remerciant chaque jour.

Mind upload. Il constitue le point de départ de l’histoire de l’héroïne Alyh que tu as imaginée et qui imagine un univers dans lequel elle évolue et se dépasse. Quelles capacités développeriez-vous si l’aventure vous était proposée ?

Notre imaginaire n’a pas de limite… j’en choisi donc deux, la première : le don d’ubiquité sans aucun doute, pouvoir vivre plusieurs existences en même temps, maitriser ce temps qui nous dépasse, non pas pour contrôler mais pour pouvoir intervenir à ma mesure, aussi simplement que diriger mon entreprise tout en passant la journée avec mes enfants, profiter de mes parents et amis, rester en contact avec le monde. La seconde : avoir la conscience de mes existences passées et bénéficier de cette richesse spirituelle et du savoir accumulé au cours de chaque leçon : le pouvoir de la sagesse mais sans le souvenir de ce qu’elle peut coûter car elle s’acquiert rarement sans difficulté, peut-être est-ce d’ailleurs indispensable ?

Emmenez-nous dans votre safe space ? Alyh crée par son imaginaire un monde entre solar punk et brutalisme. Le vôtre ressemblerait à quoi ?

J’imagine un endroit à la fois ensoleillé et silencieux si ce n’est le bruit du chant des oiseaux en arrière-fond, un univers très fleuri sans qu’il soit multicolore pour autant, une odeur familière fleurie et végétale très douce, enveloppante, sereine. Il y a forcément de l’eau, un ruisseau en mouvement plutôt qu’un lac immobile.

Ne renonce jamais à… Que diriez-vous à votre meilleur(e) amie ou à votre enfant ?

À ta liberté. Aux raisons qui te permettront d’accéder au bonheur. En prenant garde à ne pas confondre liberté et solitude, mais bien une liberté d’action et de choix venus du cœur.

The best… 

Ne pas avoir laissé l’échec me faire plonger. Et on termine un peu par ce quoi j’ai commencé… : ne pas avoir renoncé à construire une famille.

Une famille personnelle en ayant des enfants, bien sûr. Mais aussi une famille amicale et professionnelle en ayant su distinguer ceux qui allaient m’accompagner et que j’allais accompagner. Je suis fière de parvenir très rapidement à distinguer ceux qui font partie de mon existence.

Découvrez d'autres articles

Parmi celles qui nous inspirent : Peggy Frey

Lire l'article

Découvrez les pierres de couleur

Lire l'article