Tout ce qui brille n'est pas or : plein feux sur le rhodium

 

Découvrez un métal d’une rareté toute particulière

Rare, noble et précieux. Vous pensez immédiatement à l’or ? Mais non, il s’agit du rhodium. Voici trois choses que vous devez savoir sur ce metal plus-que-précieux. 

  1. Il est ultra-rare. Si vous preniez tout l’or du monde, jusqu’à la dernière pépite des bijoux antiques, vous pourriez faire uncube de 20 mètres de côté. Pour le rhodium, ce cube serait 100 fois plus petit. Bon, il ferait quand même 22 tonnes. 
  1. Il doit son nom au mot “rhodon”, qui veut dire rose en grec ancien. En 1803, le chimiste britannique William Hyde Wollaston découvre une poudre rouge foncé en traitant un échantillon de platine. Quelques réactions chimiques plus tard et elle se transforme en métal brillant. Le rhodium est « né » et rejoint la famille du platine. Mieux : c’est l’un des rares métaux à ne pas se dissoudre dans l’eau royale, un acide aimé des alchimistes, toujours utilisé par les chimistes et si puissant qu’il dissout l’or. 
  1. Il est précieux dans plein de domaines. Bougies d’avion, plumes de stylo mais surtout joaillerie où le rhodium fait briller les autres métaux précieux de son éclat immaculé. Chez Statement son placage mesure entre 0,5 et 1 micron, soient 2000 à 5000 couches d’atomes empilés les uns sur les autres.

Le rhodium vient renforcer l’éclat lunaire de chacune de nos pièces et contribue à préserver l’argent, qui développe une patine au fil des jours et de votre vie.

Découvrez d'autres articles

Savoir-faire

L’éclat de l’intelligence : l’histoire brillante de Minerve

Lire l'article